Vendis Capital investit pour accompagner le développement de Victoria.

Françoise Kaisin, co-fondatrice de Victoria, s’associe avec Vendis Capital, le fonds d’investissement spécialiste du secteur de la distribution et des marques.

Fondé en 1991, le groupe Victoria est aujourd’hui le leader en Belgique et un des acteurs importants en France du secteur de la vente directe de bijoux. Victoria crée, fait produire et distribue exclusivement à travers son réseau de déléguées des bijoux classiques ou tendance pour femmes, hommes et enfants ; Bagues, bracelets, boucles d’oreilles, colliers, pendentifs, la collection de bijoux est minutieusement sélectionnée pour rencontrer les désirs de tous les publics et offrir une qualité optimale pour chaque produit au meilleur prix.

« Nous avons été impressionnés par la qualité des produits et la complète maîtrise du modèle de vente directe de Victoria », déclare Cédric Olbrechts de Vendis Capital, « Françoise Kaisin a créé un véritable bijou et nous sommes convaincus du potentiel de développement de Victoria ! »

Après plusieurs années de fort développement de l’activité, en Belgique et en France, Françoise Kaisin a souhaité s’associer avec Vendis Capital afin de pouvoir soutenir le développement de Victoria et s’assurer du soutien actif d’un acteur reconnu dans la construction de sociétés en croissance.

« La présence de Vendis me permettra d’assurer sereinement les défis et développements à venir. Je compte sur eux pour m’aider à continuer à développer Victoria, notamment à l’international, mais aussi pour continuer à construire de solides bases pour assoir l’avenir et la pérennité de cette belle entreprise », résume Françoise Kaisin.
L’investissement de Vendis Capital permet aussi au groupe Victoria d’intégrer son activité française, jusqu’ici détenue partiellement par des personnes physiques. « En intégrant notre activité française au sein du groupe, nous nous donnons les moyens d’un développement harmonieux et maîtrisé », ajoute Françoise Kaisin, « Nous créons une dynamique positive qui doit nous permettre de réaliser le potentiel de croissance de Victoria en France notamment ».